Accueil Khâgnes Classiques

Bienvenue aux étudiants de la spécialité « histoire-géographie » en khâgne classique !

En 2019-2020, le programme portera sur « Les paysages dans le monde : enjeux et dynamiques » pour les géographes, et sur la Géographie de la France pour les historiens.

La lettre de cadrage du jury sur « Les paysages » est en ligne sur le site de l’ENS.

Plus d’informations à venir bientôt  ! 

Le Grand Canyon, photographié depuis Toroweap, Crédits Creative Commons John Fowler 02:04:2015
Le Grand Canyon, photographié depuis Toroweap en Arizona, aux Etats-Unis. Crédits Creative Commons John Fowler 02/04/2015

Les cours de géographie en khâgne classique visent à préparer le concours d’entrée de l’ENS Ulm.

Ce concours fait partie de la Banque d’Epreuves Littéraires (BEL), qui permet d’intégrer de nombreuses écoles outre l’ENS : les écoles de commerce, le Celsa, des IEP, etc.

  • Les étudiants historiens ont le choix, à l’écrit, entre deux épreuves de 6h : une dissertation de géographie sur le programme « Géographie de la France », ou bien une épreuve mixte : un commentaire de documents en histoire et un commentaire de documents en géographie sur la géographie de la France.
  • Les étudiants géographes passent à l’écrit une dissertation de géographie. Le programme 2018-2019 était « Géographie de l’alimentation ». A l’oral les géographes passent une deuxième épreuve de géographie : un commentaire de carte topographique sur la France.

Sur ce site, les pages « Géographie de l’alimentation » et « Géographie de la France » regroupent des articles et références bibliographiques qui seront postés tout au long de l’année, au fil du cours, et vous serviront pour préparer vos dissertations, approfondir vos réflexions et connaissances sur les programmes.

Bon courage et bonne lecture !

Massimo_Vitali_pic_nique_alle_2000__Massimo_Vitali
Pic Nique Allée 2000, @Massimo Vitali
Le 14 juillet 2000, plus de 2 millions de convives participèrent à « L’Incroyable pique-nique » organisé le long de la Méridienne verte conçue par l’architecte Paul Chemetov, un ruban arboré traversant la France du nord au sud sur 979 km suivant le méridien de Paris. Etaient invités au festin trente-cinq photographes et plasticiens. Massimo Vitali choisit le jardin du Luxembourg à Paris pour s’adonner à son activité favorite : observer l’espèce humaine en situation de loisir (description de l’oeuvre sur le site du Centre Pompidou).