Le bronzage ou la profondeur de la surface

A voir(revoir) sur Arte replay jusqu’au 17 avril 2009 : Philosophie – Le bronzage ou la profondeur de la surface. Avec les philosophes Rafaël Entoven et Julia de Funès, et l’historien Pascal Ory.

Où l’on retrouve aussi Camus, et Martin Parr à la plage…

 

Pourquoi éprouve-t-on du plaisir à sentir les rayons du soleil chauffer notre corps ? Cette peau, soumise aux accidents de la vie et à la flétrissure du temps, serait-elle ce que nous avons de plus profond ? Raphaël Enthoven s’entretient avec la philosophe Julia de Funès et l’historien Pascal Ory, auteur de « L’invention du bronzage ».

Le bronzage est-il (re)devenu un plaisir coupable ? Il y a un siècle, il fallait être paysan et travailler aux champs pour avoir la peau tannée par l’astre du jour. Pendant les Trente Glorieuses, une peau hâlée devint synonyme de vacances sous les tropiques, et donc d’opulence économique. Mais aujourd’hui ? Pourquoi ce plaisir à sentir les rayons du soleil chauffer notre corps ? Cette peau, soumise aux accidents de la vie et à la flétrissure du temps, serait-elle ce que nous avons de plus profond ? Avec la philosophe Julia de Funès et l’historien Pascal Ory, auteur de L’invention du bronzage (2018, Flammarion).